Forum

Des ressources en lignes pour approfondir le cours de philosophie

 
Avatar Prof sur Classe2philo.info
Des ressources en lignes pour approfondir le cours de philosophie
par Prof sur Classe2philo.info, jeudi 22 mars 2018, 17:56
 

100 idées philosophiques pour réviser le BAC

100 idées, donc 100 thèses philosophiques classées par grandes périodes historiques, de l'antiquité au XXème siècle. De l'ignorance radicale (Socrate), du monde des Idées (Platon), aux révolutions scientifiques de Kuhn, en passant par l'empirisme de Hume. Idéal pour réviser.

Source : Laculturegenerale.com


Capter le cours de philo

Memomize est une extension pour le navigateur Chrome qui permet de marquer un extrait ou un passage d’un texte trouvé sur un site Web et de les conserver pour pouvoir le retrouver. L’extension ajoute des options pour vous aider à ne pas l’oublier.




Deuil d’un enfant : comment exprimait-on ses émotions au Moyen Âge ?


Les émotions des femmes et des hommes au Moyen Âge, vécues et exprimées de façon intense, possédaient leur rationalité propre, entre usages sociaux quotidiens et manifestations extraordinaires. Pour soulager leur chagrin, les parents éprouvés par la perte d’un enfant s’adonnaient à la pratique du répit. Avec Damien Boquet, historien, maître de conférences à l’université d’Aix-Marseille et Valérie Delattre, archéo-anthropologue Inrap.Cette conférence s’est tenue le 25 avril 2017 à l’auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie dans le cadre du cycle « Dans la tête de l’homme médiéval » proposé à l’occasion de l’exposition « Quoi de neuf au Moyen Age ? ».




Problématiques liées à l’intelligence artificielle

La CNIL publie le rapport de synthèse du débat public qu’elle a animé sur les enjeux éthiques des algorithmes et de l’intelligence artificielle.

Problématiques liées à l’intelligences artificielles:

  1. L’autonomie humaine au défi de l’autonomie des machines :
    Algorithmes et intelligence artificielle permettent la délégation croissante de tâches, de raisonnements ou de décisions de plus en plus critiques à des machines. Souvent jugées infaillibles et « neutres », celles-ci n’ouvrent-elles pas la voie à une confiance excessive et à la tentation pour chacun de ne pas exercer pleinement ses responsabilités ? Comment faire face aux formes nouvelles de dilution de la responsabilité qu’impliquent des systèmes algorithmiques complexes et très segmentés ?
  2. Biais, discrimination et exclusion :
    Biais, discrimination et exclusion constituent des effets clairement identifiés des algorithmes et de l’intelligence artificielle. Parfois volontaires, ces phénomènes sont, à l’heure du déploiement des algorithmes de machine learning, le plus souvent inconscients et difficilement repérables. Comment appréhender cette nouvelle problématique ?
  3. Fragmentation algorithmique : la personnalisation contre les logiques collectives :
    La personnalisation constitue l’une des grandes promesses de l’algorithme tel qu’il s’est construit avec le Web. Bien que des bénéfices certains pour l’individu émanent de la segmentation et du profilage, comment peuvent-ils tout autant affecter vigoureusement des logiques collectives essentielles à la vie de nos sociétés (pluralisme démocratique et culturel, mutualisation du risque) ?
  4. Entre limitation des mégafichiers et développement de l’intelligence artificielle : un équilibre à réinventer :
    L’intelligence artificielle nécessite d’importantes quantités de données à des fins d’apprentissage. Elle suscite également de nombreuses promesses. Comment exploiter celles-ci tout en maintenant l’impératif de protéger les libertés individuelles de chacun, intrinsèque à la législation européenne de protection des données personnelles ?
  5. Qualité, quantité, pertinence : l’enjeu des données fournies à l’IA :
    L’entraînement d’un algorithme d’apprentissage implique de l’alimenter avec des données sélectionnées avec soin, pertinentes au regard de l’objectif poursuivi et en quantité suffisante. Comment parvenir à une telle attitude critique en dépit de la tendance à une confiance excessive dans la machine ?
  6. L’identité humaine au défi de l’intelligence artificielle :
    L’idée d’une spécificité humaine irréductible se voit questionnée par l’autonomie grandissante des machines ainsi que par l’apparition de formes d’hybridation entre humains et machines. Faut-il et est-il possible de parler au sens propre d’« éthique des algorithmes » ? Comment appréhender cette nouvelle classe d’objets que sont les robots humanoïdes, susceptibles d’engendrer chez l’homme des formes d’affect ?

Source : CNIL.FR